L’Ia – éternelle chemise traditionnelle Roumaine

Depuis 2013, le 24 Juin, en Roumanie et partout dans le monde, les Roumains célèbrent la Journée Universelle de l’Ia. C’est aussi le jour où nous, les Roumains on fête «Sanzienele» qui sont, dans la mythologie roumaine, de très belles fées qui vivent sur les champs et dans les bois, et qui donnent aux fleurs des vertus curatives. Mais si les gens ne les célèbrent pas comme il se doit, elles se vengent (peut-être vous connaissez le roman Noaptea de Sânziene/Forêt interdite, écrit par l’écrivain roumain Mircea Eliade).

Mais savez vous ce qu’est l’ia? C’est une chemise pour les femmes, en coton blanc, lin ou en soie, caractéristique du costume traditionnel roumain, décorée, au niveau du cou, de la poitrine et des manches par des jolies coutures inspirées par la nature, aux formes géométriques et/ou des broderies spécifiques à chaque région de la Roumanie.

Dans les temps anciens, l’ia était portée en tant que sous-vêtements pour défendre la porteuse de tous les dangers et de toutes les sorcelleries et les couleurs des coutures représentaient le statut de chaque femme: celles mariées portaient des ias modestes et de couleurs pales, tandis que celles célibataires portaient des coupes et couleurs plus audacieuses pour attirer les hommes en quête d’une femme pour se marier.

Avec le temps, cette chemise est devenue un symbole de la culture roumaine: l’«ia» a été portée par la Reine Maria (la nièce de la Reine Victoria de Grande- Bretagne), et est devenue une inspiration pour Gabrielle Chanel, qui a créé au début des années ’20 des blouses aérées pour les après-midis d’été, mais aussi pour le peintre français Henri Matisse, qui a réalisé l’œuvre «La Blouse Roumaine».

L’ia est montée même sur les podiums pour les défilés d’Yves Saint Laurent (qui en 1981 a créé la collection «La Blouse Roumaine»), mais aussi Kenzo, Oscar de la Renta, Prada, Tom Ford ou bien Jean Paul Gaultier qui ont revisité dans leurs collections les broderies noire de l’ia spécifiques de la région du Sibiu.

Dans le village Ceahlau proche de la ville Piatra Neamt (située dans le Nord Est de la Roumanie) vit Maria Aflorii, 77 ans.

Elle a recommencé à coudre après qu’en 2011 tous les costumes traditionnels qu’elle avait reçus comme héritage de sa mère ont brûlé dans un incendie…

Toute une vie parti dans les flammes, devenue poussière. Mais elle ne s’est pas laissé abattre par cet épisode, même pas par son age ou par sa cataracte et elle a repris la couture à la main de l’ia. Pour sa fille, pour sa nièce, et pour même moi. Et je serai la plus heureuse du monde de porter une IA qui vient de ma ville natale et qui a été faite par les mains de Maria.

De New York à Vienne, de Toronto à Londres, de Madrid à Amsterdam, de Paris à Milan, de Toulouse à Piatra Neamt, le 24 Juin on fête les Sanzaiene, on fête l’IA et on est très fières!

Crédit photo : La Blouse Roumaine, detoujours.com, Jolie Belle, Nicoleta Tarantus, Alexiile, Gina Buliga

@Nicoleta