Mircea Postelnicu, l’étoile filante d’Ana, mon amour

« Ana, mon amour » a été à l’affiche au cinéma American Cosmograph à Toulouse début juillet. Réalisé par Calin Peter Netzer, repéré il y a quatre ans pour son resplendissant « Mère et fils » qui lui a valu l’Ours d’Or à Berlin, cette nouvelle production a été très appréciée par la presse étrangère.

A Berlin, « Ana, mon amour » a été récompensé par l’Ours d’Argent. La critique française a été également séduite par le sujet de ce film et ses acteurs. Le journal « Le Canard Enchaîné » parle d’une “anatomie sentimentale au scalpel” et la revue Marie-Claire décrit l’acteur principal comme un artiste « fabuleux, capable d’un abandon total ».

Mais qui est ce jeune acteur à l’air mystérieux, quasi inconnu du grand public et qui a réussi brillamment son pari avec le monde du cinéma ? ADOR a eu le plaisir de discuter avec Mircea Postelnicu (MP), l’acteur principal d’ “Ana, mon amour”.

ADOR : Mircea, comment vois-tu ce succès fulgurant ?
MP : Je remercie du fond du coeur tous ceux qui sont allés voir le film et qui nous ont soutenus. Je suis très heureux bien évidemment que le film a été apprécié tant en Roumanie, qu’à l’étranger.

Afis_AnaMonAmour

ADOR : Quelle est ta scène préférée d’« Ana, mon amour » ? 
MP : J’en ai plusieurs, cela dépend du contexte. Pendant le tournage, j’ai aimé les scènes sur le divan du psychanalyste, en raison de l’empathie que j’ai pour Toma (n.r. le personnage interprété par MP). Celui-ci essaie de comprendre sans cesse ce qui se passe dans sa vie. Quand j’ai vu pour la première fois le film, j’ai adoré la dernière séquence où je retrouvais une impatience joyeuse face à la peur de la guérison.

 

ADOR : S’agissant de ta première apparition au cinéma, qu’est-ce que cela a changé pour toi ? 
MP : C’est surtout ce cheminement qui a changé ma vie, autant sur le plan personnel que professionnel. Dans le cadre de ce film, j’ai eu la chance de suivre la même route que mon personnage Toma, grâce à l’introspection, aux découvertes, aux discussions. La rencontre avec Calin, le scénario, les discussions, les séances de thérapie, toutes ces expériences ont contribué à un changement intérieur net.

ADOR : A part le théâtre et le cinéma, quelles sont tes autres centres d’intérêts ou qu’est-ce que tu aimes faire tout simplement ?
MP : J’aime beaucoup travailler avec les gens. Chaque fois que j’ai l’occasion, j’aime m’investir que se soit pour un atelier, un festival pour les jeunes, des formations ou des team buildings pour des entreprises.

Mircea si Calin Netzer
Le réalisateur Calin Netzer et l’acteur principal, Mircea Postelnicu, sur le tapis rouge pour « Ana, mon amour », à Berlin International Film Festival.

ADOR : As-tu un message pour ceux qui hésitent encore à aller voir « Ana, mon amour  » au cinéma ?
MP : Je les invite à aller voir un acteur « fabuleux, capable d’un abandon total » – je plaisante 🙂 Plus sérieusement, c’est un film pour ceux qui souhaitent découvrir une invitation à ressentir, à réfléchir et à se chercher,  et non pas un film commercial.

ADOR : Tu aimerais vivre ailleurs qu’en Roumanie ? 
MP : J’aime mon pays, sa langue et tout ce qui tient de ma nationalité car tous ces ingrédients m’ont formé et font partie de moi. Mais je continuerai à sentir toujours cela, même si je choisissais de partir ailleurs un jour. Parfois, je pense goûter l’aventure à l’étranger, mais je n’ai pas eu de proposition concrète jusqu’à présent.

@ Oana Raileanu Gouëdreau

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s